dimanche 11 juillet 2010

Elizabeth 1er et le garcon de Bisley – Angleterre


  • L’histoire :

Il y a beaucoup d’explications quand aux particularités liées au règne d’Elizabeth 1er : le fait qu’elle ne se soit jamais mariée, sa calvitie précoce et ses ordres strictes concernant ce qu’il fallait faire de son corps une fois qu’elle serait morte. Cette histoire fut révélée au grand jour par Bram Stocker (l’auteur de Dracula) qui en eut vent alors qu’il était de passage dans le Gloucestershire.

Elizabeth 1er - copyright National Portrait Gallery - Londres

En 1542, Bisley dans le Gloucestershire était un endroit bien connu de la famille royale. En effet, il s’y tenait la chasse royale mais il s’agissait aussi de la demeure de la fille cadette d’Henry VIII – la Princesse Elizabeth – pendant que son père chassait dans le château de Berkeley non loin. La Princesse y avait été envoyée ce jour là pour l’éloigner de la ville de Londres où la peste sévissait. Malheureusement, la jeune Elizabeth développa soudainement une fièvre et tomba gravement malade. Au même moment, les gouvernants reçurent un message du Roi Henry VIII les avertissant qu’il était en chemin pour rendre visite à sa fille. Alors que tout le monde s’occupait à rendre le château présentable pour l’arrivée du souverain, Elizabeth fut emportée par la fièvre.

Le 13 Février de cette même année, la cinquième femme d’Henry – Catherine Howard – fut décapitée pour cause d’adultère. Elle était la cousine de la mère d’Elizabeth, Anne Boleyn, elle aussi exécutée sur ordre d’Henry VIII. On comprend alors aisément que dire à ce dernier que sa fille était morte aurait surement attiré les foudres du Roi sur le messager, on décida donc de ne rien lui dire du tout.

Pendant que le corps d’Elizabeth était secrètement enterré, tout le village de Bisley s’activa pour rechercher une remplaçante dans les villages des environs. Les gouvernants pensaient qu’ils pourraient annoncer la nouvelle à Henry VIII plus tard, quand il serait dans de bonnes dispositions. Malheureusement, ils ne trouvèrent aucune petite fille correspondant à la description de la jeune Elizabeth 1ère, par contre, un jeune garçon du même âge et avec les cheveux roux – détail indispensable ; correspondait parfaitement à la description. Malgré ce petit détail et par désespoir, on l’habilla en Princesse Tudor prête à devenir l’un des plus grandes reines d’Angleterre.

Selon la légende, le Roi, qui ne visitait pas souvent sa jeune fille, ne se rendit compte de rien. Le plan fonctionnait tellement bien que finalement, la vérité ne lui fut jamais révélée et le corps de la petite Elizabeth ne fut jamais déplacé de là où il avait été enterré à Overcourt. Ce n’est que près de trois cent ans plus tard qu’un révérend du nom de Thomas Keble raconta la découverte de ce corps, alors qu’il faisait des travaux pour son manoir. Se doutant de qui il s’agissait, il aurait re-enterré l’enfant.

  • Les éléments confirmant cette version :

Elizabeth était de nature secrète et Bram Stocker raconte qu’elle semblait détenir un lourd secret. Seule quelques personnes aurait été au courant de ce dernier, notamment sa gouvernante, et on raconte qu’Elizabeth aurait traité ces quelques personnes en leur faisant beaucoup de faveur et en les gardant proche d’elle. De plus, Elizabeth refusa de se marier toute sa vie et on raconta que de toute les façons elle ne pouvait pas avoir d’enfant. Le Comte de Feria écrivit en Avril 1559 « Si mes espions ne mentent pas, ce que je pense qu’il ne font pas, pour une certaine raison qu’ils m’ont récemment donnée, je comprend qu’Elizabeth ne puisse avoir d’enfant ». Enfin, Elizabeth avait une collection très importante de perruques, et ce dans le but de camoufler une calvitie qu’elle aurait eut précocement et elle refusa toute sa vie de consulter des médecins

  • Les éléments infirmant cette version :

On ne peut s’empêcher de se demander comment Henry VIII aurait pu ne pas voir que sa fille avait changé. De plus, Elizabeth n’aurait pas eu de calvitie et elle utilisait des perruques pour son image et pour camoufler ses cheveux gris. On raconte aussi qu’Elizabeth aimait porter des corsets et ce jusqu’à un âge très avancé : ce n’était pas la meilleure solution pour camoufler son manque de poitrine si il avait s’agit d’un homme.

2 commentaires:

  1. je suis en train de lire le Secret des Rois et cette légende concernant l'identité de la reine élizabeth me parait très intéressante et surtout plausible. Je vais essayer d'en savoir plus

    RépondreSupprimer
  2. Pour le dernier argument , le corset, rien de tel pour simuler une poitrine, étant moi même transgenre, je sais de quoi je parle ...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...